L’occasion nous est donnée, au travers d’une grande enquête nationale lancée sur la désinformation et autres “fake news” sur les réseaux sociaux, d’aborder ce sujet dans les lignes qui vont suivre.

En effet, que n’a-t-on lu ou entendu ces dernières années de la part souvent de “courageux anonymes” à propos de l’action municipale ou du Maire. Bien évidemment, à l’épreuve de la réalité ou des faits qui eux ne mentent pas, les contre-vérités sont toujours démenties par le concret.

Il n’en demeure pas moins qu’en cette période d’échéance électorale à venir, nous déplorons l’utilisation de cette manière de faire qui ne valorise en rien ceux qui la pratiquent.

Quelques derniers exemples en date : la crise de l’eau qui a entraîné des mensonges et des contre-vérités alors que la gestion à Coudekerque-Branche a été exemplaire, la livraison de la salle de gymnastique qui, selon quelques-uns, était beaucoup plus petite que l’ancien hangar Corion alors que les données du géomètre expert démontrent bien que la surface est plus grande dans le nouveau gymnase, ou encore des allégations plus que fantaisistes sur les finances communales alors que tous les chiffres ont été validés par la Chambre Régionale des Comptes.

Jamais nous n’entrerons dans cette surenchère et cette polémique car ce qui nous importe avant tout c’est bien évidemment l’action au quotidien qui, comme le dit notre Maire, est la meilleure réponse à tous ceux qui parlent beaucoup et ne font pas grand-chose.

Nous savons aussi que les Coudekerquois ont assez de raison pour croire ce qu’ils voient et non pas écouter ces contre-vérités et diffamations qu’on appelle désormais “fake news” dans le langage courant.

Faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait, voilà notre manière de tordre le cou aux rumeurs.